Au lieu d’article, publier par un site inaltérable

et un résumé imprimé, en sciences biomédicales

 

Pr. François Besançon, Paris

 

Translate

 

Chacun connaît les inconvénients dont souffrent :

• les auteurs d’articles : délais, aléas (de publication et, par suite, de promotion), coûts des congrès, insuffisances du débat oral. En effet, ni le débat des communications orales, ni celui des posters n’est imprimé ;

• les bibliothèques : coûts de leurs abonnements ;

• les éditeurs. Leurs points forts sont la peer review, la date certaine des publications et leur facteur d'impact. Leurs points faibles sont le manque de place, les délais, la maigreur de la diffusion, l'insuffisance du débat scientifique. Nombre de périodiques sur papier se transforment en sites Internet, les éditeurs se rémunérant par soumission payante.

 

Le projet se décompose en soumission payante, publication par site inaltérable, résumé imprimé et les suites.

 

Soumission payante à la Société scientifique. 


Le titre de l’article commence par les mots que l’auteur souhaite voir rechercher sur Google par les surfeurs scientifiques. Dans le Résumé, le titre est suivi, comme d’habitude, des noms et des adresses e-mail et postales d’auteurs.

L’article est terminé par les légendes des Tableaux. Séparément, les tableaux et graphiques sur Excel et les figures en jpeg (associées à leurs légendes) sont, comme l’article, envoyés comme pièces jointes à un courriel adressé au Rédacteur en chef de la Société.

Le censeur choisi par la Société scientifique sera rémunéré en fonction de sa vitesse de réponse, par exemple trois semaines. 

 

Publication par site inaltérable. 

 

Une fois l’accord réalisé sur l'article entre l’auteur et la Société, ils s’accordent sur l’url du site-article.

 

Le site Jimdo gratuit que vous avez sous les yeux est plus encombré. Sa pérennité n'est pas automatique. 

 

Préférer un Googlesite : gratuit et pérenne. 

Son url est du type https://sites.google.com/site/qs et on peut l'abréger par http://goo.gl
On peut y insérer liens, 
tableaux, images, graphiques, feuilles de calcul, présentation, vidéos, et Commentaires.

 

Comment créer un site Google

1, Rédiger sur votre traitement de texte la Page d’accueil (qui pourra être la seule) du futur site, par exemple en police Georgia, taille 14. Cette Page commence par son titre en caractères gras (à ne pas confondre avec le nom du site) et le nom de son auteur (le vôtre). Préparer et noter le “nom du site” : sans lettres accentuées, formé de mots collés comme par exemple : “droguedebats”

L'auteur ajoute au Résumé l’url du site ; le nom du périodique où sera imprimé le Résumé ; et la date de la publication par le site, date qui sera inaltérable par la Société. 

 

La page se termine par :
- Du même auteur : inscrire les titres de vos autres sites (que vous transformerez en liens) et autres publications
- Merci de vos remarques par Email à xxxx en ajoutant @yyyyyyy (de manière à éviter le piratage)
- Site créé le xx.xx.20xx. Révision le xx.xx.20xx


2, Créer un compte Google dédié à cet article. Sur Google, entrer Compte Google / Entrer cette adresse Email et ce mot de passe dédiés, clic sur Connexion. Noter l’adresse web (url) de cette page.


3, En haut,  clic sur Sites, clic sur Créer un site (en rouge) puis sur Modèle vierge.
Entrer le nom du site, par exemple droguedebats. Aussitôt s’affiche l’adresse web de votre site Google, à noter. Entrer le code affiché en lettres dansantes. Clic sur Créer un site.

Votre site s’affiche, vide. Clic sur Modifier la Page. La page blanche qui s’affiche est surmontée d’une barre d’outils.
Copier-coller votre texte décrit en 1. Modifier la taille du titre et sa couleur par A. Créer les Liens éventuels, par exemple ceux de vos autres sites. Insérer liens, tableaux, images, graphiques, feuilles de calcul. En haut, clic sur Enregistrer.


4, Les modifications ultérieures se feront encore par Modifier. Si vous n’utilisez pas une boîte aux lettres Gmail, il vous faudra peut-être repasser par votre compte Google, votre adresse Email et votre mot de passe dédiés.
Exemple : Débats scolaires sur les drogues https://sites.google.com/site/droguesdebats/home/droguesdebats


5, Votre site peut comporter plusieurs pages. La Page d’accueil sera alors constituée par des liens vers ces pages. Celles-ci peuvent être autant de nouveaux sites Google.

 

7, L'article-site étant achevé, l'auteur en informe la Société. Celle-ci rend le site inaltérable par l'auteur et quiconque par un clic sur “Supprimer le privilège d'accès” au bas de la page.

 

          Résumé imprimé 


Le périodique de la Société adopte un rythme trimestriel de parution. Il ne contient plus que les Résumés assortis des url des articles-sites, des adresses des auteurs et des dates de publication. Cela suffit pour que Medline-Pubmed répertorie ces Résumés. La surface à imprimer est largement réduite, ce qui met la Société plus à l’aise pour accepter davantage d’articles soumis. 

La parution imprimée trimestrielle des Résumés est bien plus rapide que le système antérieur. Cela d’autant plus que Google répertorie les sites-articles dans la quinzaine de leur éclosion sur la Toile.

 

La peer review pourrait être facultative, sachant que le forum ou blog permettrait de critiquer la publication. Elle reste préférable pour l'auteur lui-même, lui permettant d'être critiqué une première fois dans la discrétion. 

 

Les suites intéressent :

• l'auteur, pour qui les chances de publier sont égalisées. Il peut répondre sur les Commentaires ou sur un blog dédié par la Société, de sorte que le débat scientifique se développe publiquement. L'auteur pourra y animer un débat et amender son document à plusieurs reprises, non sans faire référence au site inaltérable de la Société.


       Après l’impression du Résumé dans le périodique de la Société, l’auteur peut signaler le site à ses correspondants qui n’y seraient pas abonnés.

 

Son audience s’élargit, grâce à l’Internet ;

• La Société scientifique, qui offre de la rapidité, des acceptations plus larges, davantage de figures en couleurs si nécessaire ;

• Medline-Pubmed, qui réduit ainsi ses délais et ses frais ;

• Google, qui référence le site automatiquement ;

• les bibliothèques, qui réduisent leurs abonnements ;

• l’éditeur, qui encaisse une part des soumissions payantes et réduit les tarifs des abonnements, ce qui peut lui faire gagner des abonnés. Le système le rend compétitif.

 

La Société a lieu de sonder discrètement trois catégories d’auteurs : ceux qui ont réussi à publier un article dans son périodique, ceux qui n’ont obtenu que l’impression d’un résumé, enfin ceux dont la soumission est en cours. Les avantages compenseraient-ils à leurs yeux le risque hypothétique d’un recul du facteur d’impact ? Il revient au conseil d’administration de se soucier autant des intérêts des auteurs (ses membres) que du facteur d’impact. Eventuellement, d’autres délibérations seraient à prévoir avec l’éditeur et avec les sociétés soeurs.

 

Rien n’interdit de panacher, en continuant d’imprimer des articles à côté des résumés.

 

Les Congrès ne sont pas abolis. Ils admettent les auteurs volontaires pour communiquer verbalement.

 

En 2009, Pubmed a publié des "Rapid Research Notes" : Résumés confiés par des éditeurs spécialisés et non par des auteurs individuels, avec l'accord de leurs comités de lecture. Leur statut juridique est la Creative Common License, distinct du copyright.

Cette formule apparaît comme une transition vers la publication in extenso sous forme de site proposée ici.

 

En conclusion, les points forts seraient l'égalisation des chances d'être publié, le débat scientifique, la vitesse, l’économie, enfin le référencement sur Medline-Pubmed comme sur Google.

………………………………………………

Le Dr. François Besançon a été médecin à l’Hôtel-Dieu de Paris et professeur de médecine.

Du même auteur :

- son site : http://www.parlersante.fr  

"Parler en famille : sports de santé, tabac, alcool, autres drogues, suicide"

- son livre : “Drogues, alcool : en parler en famille” Paris, InterEditions 2006

Débats scolaires sur les drogues : évaluation par 180 élèves âgés d'environ 12 ans

Le malade, les signes et l'observation

Alcool : consommations et prévention, cinquante ans après Ledermann

Alcool, drogues : grands-parents inquiets

Les 11-13 ans face aux drogues

Parler de santé à l’enfant

Créer un site Internet gratis par copier-coller

Créer un site Jimdo, pas à pas 

Publier par un site Internet et un résumé imprimé

 

 

Merci de vos remarques par Email à fbesan suivi de @gmail.com

Cette correspondance restera confidentielle.

 

Site créé par le Pr. F. Besançon le 03.03.2009. Révision : 27.11.2012